L'allaitement, on s'y prépare (1)

Le choix appartient à chaque femme, fort heureusement, de choisir si oui ou non elle souhaite allaiter au sein son enfant. Personnellement, j’ai choisi l’allaitement maternel (les trois premiers mois) qui me paraissait tellement naturel ! Dis un peu bêtement : pourquoi aurait-on du lait sinon ? Et comment faisait-on avant l’arrivée des laits infantiles ?
Cela dit, je comprends que l’on choisisse de ne pas allaiter car c’est honnêtement épuisant ! D’un point de vue cognitif, on peut se sentir réellement dans la brume avec des difficultés à se concentrer. Et puis, on ne peut pas s’éloigner bien longtemps de son nourrisson, on est totalement tributaire de son rythme… Au-delà de ça, je sais bien qu'il arrive que l’on ne puisse pas à cause d'une douleur par exemple. Pas de culpabilité !

Pour ma part, je n’avais pas spécialement peur qu’il y ait un problème et, surtout, je me suis bien préparée pour qu’il n’y en ait pas. Il n'y en a pas eu !

Voici donc mes conseils pour bien se préparer :

• Plus d’un mois avant le terme - puisque, surtout pour le premier, l’accouchement peut arriver plus tôt que prévu - renforcer ses tétons en les badigeonnant une fois par jour de lanoline (100% naturelle). Le produit coûte un peu cher mais ça vaut le coût !

• Pendant la grossesse, se renseigner sur toutes les questions que l'on peut se poser parce qu'on a le temps (notamment sur les positions). La position du bébé et de sa bouche sont importantes ! Même si tant qu’il n’est pas là ça parait un peu surréel ça aide... Il y a un cours de préparation à l’accouchement qui va vous en parler. J’ai également lu dans Bébé dis moi qui tu es des conseils très utiles (et rassurants), sur le site de la Leche League France aussi.

On se convainc que l’on aura assez de lait pour nourrir notre petit ange... qu'il n'y a pas de raison. Aussi étrange cela puisse paraître, la composition et la quantité de lait s’adapte au fur et à mesure de son développement. C'est naturel !

Pour terminer, on fait quelques courses car il y a des éléments essentiels. On achète donc :

  • un tube de lanoline en pharmacie
  • des coussinets d’allaitement réutilisables. Très utiles ils permettront de ne pas tâcher ses soutiens-gorges et chemisiers.
  • des soutiens-gorges adaptés, par exemple cette brassière achetée sur La Redoute
  • un coussin d’allaitement (même si pour ma part je ne m’en suis que très peu servi)

La suite de l'article : L'allaitement, la confiance et les bons gestes

alt